Download our PDFs

    • Rapport de gestion Proximus S.A.
Previous
RSE

Responsabilité sociétale d'entreprise

Nous voulons aider à résoudre des problèmes sociétaux majeurs, comme le changement climatique, en intégrant notre stratégie RSE dans toutes nos activités.

Suivant

Notre stratégie

Notre stratégie en matière de Responsabilité Sociétale d’Entreprise (RSE) repose sur trois piliers : Environnement, Éducation, Communautés. Trois domaines dans lesquels nous nous engageons avec passion. Nous encourageons également nos fournisseurs et sous-traitants à appliquer des normes RSE dans leurs propres activités.  

 

Environnement : surpasser les objectifs

Au moment crucial où les pays et les entreprises s’engagent à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, Proximus rencontre et dépasse même ses objectifs. Cette année, nous avons atteint notre objectif de réduction de nos émissions de CO2 de 70% à l’horizon 2020, cinq ans plus tôt que prévu.

C’est l’une des raisons pour lesquelles nous avons reçu, pour la troisième année consécutive, le CDP Climate Leadership Award, qui récompense nos efforts dans la lutte contre le changement climatique. Cette performance environnementale fait de nous l’une de sept meilleures entreprises de télécoms dans le monde et la seule entreprise belge à se voir décerner ce prix en 2015.

Comment y sommes-nous parvenus ? Comment aller plus loin ?

Notre flotte de véhicules est 20% plus propre que la moyenne belge. Pour un entreprise de 14.000 employés, le choix de plans de mobilité verts, favorisant les transports publics, a un impact considérable. Nous allons continuer à encourager cette politique et rendrons notre flotte encore plus économe en énergie.

Nous avons réduit notre consommation d’énergie pour la septième année consécutive, grâce à des projets visant à améliorer l’efficacité énergétique de nos datacenters, nos réseaux, nos bâtiments et nos transports.

Nouveaux engagements 

Nous visons une réduction de 30% de nos émissions de CO2 d’ici 2025 et deviendrons neutres en carbone dès 2016, en compensant les émissions de CO2 que nous ne pouvons pas diminuer.

En vue de la COP21, la Conférence sur le Climat, qui s’est tenue à Paris en décembre 2015, Proximus a également signé trois engagements publics dans le cadre de la campagne « Road to Paris » :

  • • Fixer un objectif de réduction de nos émissions basé sur la science visant à limiter le réchauffement climatique global inférieur à 2°C.
  • • Assurer 100% de notre approvisionnement électrique à partir de sources renouvelables.
  • • Fournir des données sur le changement climatique dans nos rapports financiers afin d’encourager des investissements plus écologiques.

Recyclage des anciens GSM

Nous encourageons activement nos clients à  réduire leur impact sur l’environnement en les aidant, notamment, à recycler leurs anciens GSM. En 2015, en collaboration avec notre partenaire GoodPlanet, nous avons éduqué plus de 130.000 enfants dans plus de 520 écoles qui ont ensemble recyclé plus de 72.000 téléphones.

Digitalent

En lançant le premier pilote de Digitalent à Anvers, la Proximus Foundation a offert à des jeunes chercheurs d’emploi entre 18 et 25 ans huit semaines d’ateliers qui font le lien entre l’enseignement traditionnel et les formations qualifiantes données par les offices régionaux de l’emploi. Six mois après le projet pilote, cinq participants ont trouvé un emploi, cinq ont poursuivi d’autres formations et deux étaient toujours en phase d’orientation.

Éducation et formation

La mission de la Proximus Foundation est de soutenir les jeunes chercheurs d’emploi, par le biais des nouvelles technologies, et de leur donner une meilleure chance de réaliser leurs rêves. Digitalent est un de ses projets. Il aide à combler le déficit de compétences dans notre économie actuelle, grâce à des modules de formation basés sur des ateliers pratiques.

Comme son nom l’indique, le projet propulse les jeunes talents dans l’ère numérique. Cette année, la Proximus Foundation a lancé le premier pilote de Digitalent à Anvers, à destination des jeunes chercheurs d’emploi entre 18 et 25 ans, sans aucun prérequis exigé. Ce projet fait le lien entre l’enseignement traditionnel, que les participants ont souvent quitté sans diplôme, et les formations qualifiantes données par les offices régionaux de l’emploi.  

La dynamique de Digitalent est très différente de celle de l’environnement scolaire classique. Le projet comporte huit semaines d’ateliers principalement pratiques, où la théorie est immédiatement appliquée à des mini-projets concrets. À côté de ces ateliers, les jeunes peuvent développer leurs compétences et leur esprit entrepreneurial un jour par semaine avec l’asbl YouthStart. Avec l’office régional de l’emploi, ils  apprennent les techniques de présentation, la manière de rédiger un CV et une lettre de motivation.

Ces connaissances pourraient ne pas s’avérer suffisantes pour décrocher un emploi. Elles devraient toutefois permettre aux jeunes d’opter pour une formation professionnelle, via leur office régional de l’emploi, ou reprendre des études s’ils se découvraient une passion pour les nouvelles technologies.

Le projet se clôture par la présentation des réalisations des participants avec, à la clé,  la remise de certificats. Des réunions régulières sont également prévues par la suite avec les offices de l’emploi pour aider les jeunes à s’orienter vers un emploi ou à participer à des formations complémentaires. La Proximus Foundation suit les progrès des participants sur une durée de 18 mois.

Le premier projet Digitalent a rencontré un vif succès cette année. Grâce à cette initiative, les jeunes ont pu développer des projets innovants, apprendre à travailler en équipe et augmenter leurs compétences numériques. Six mois après le projet pilote, cinq participants ont trouvé un emploi, cinq ont poursuivi d’autres formations et deux étaient toujours en phase d’orientation.

Forte de ces résultats positifs, la Proximus Foundation a étendu le projet à Liège, Bruxelles et, de nouveau, à Anvers, dans les derniers mois de 2015. En 2016, nous prévoyons de former au moins 100 autres jeunes chercheurs d’emploi par le biais de 9 ateliers répartis sur toute la Belgique. 

Bednet & Take Off

Nous collaborons avec les organisations Bednet et Take Off pour améliorer la vie des enfants malades de longue durée ou en convalescence suite à un accident grave, en les gardant en contact avec leur classe de l’enseignement primaire ou secondaire, durant une longue période. Durant l’année académique 2014-2015, nous avons aidé plus de 450 enfants et notre engagement dans les projets de Bednet passera à 600 enfants d’ici juin 2016.

Communautés

Proximus souhaite contribuer à améliorer la vie des enfants malades de longue durée ou en convalescence suite à un accident grave, en les gardant en contact avec leur classe de l’enseignement primaire ou secondaire, durant une longue période. Nous menons à bien ce projet en collaboration avec les organisations Bednet et Take Off. Cette initiative recouvre deux de nos piliers stratégiques : communautés et éducation.

L’objectif est de briser la solitude de ces enfants en les connectant à leurs camarades de classe et en leur permettant de poursuivre leur scolarité, ce qui leur évite le décrochage. Bednet et Take Off y parviennent en leur offrant un ordinateur portable équipé d’une webcam, à leur domicile ou à l’hôpital, et en installant une caméra et un écran dans la classe. Proximus prend en charge la connectivité entre les différents sites.

Grâce à Bednet, plus de 1.400 enfants malades issus de quelque 800 écoles bruxelloises et flamandes ont pu bénéficier d’une connexion. Neuf enfants sur dix, utilisateurs de Bednet, ont  été en mesure de passer dans la classe supérieure avec leurs camarades. Durant l’année académique 2014-2015, nous avons aidé plus de 389 enfants.

Avec Take Off, nous avons soutenu, depuis 2006, plus de 400 enfants venus de 221 écoles et répartis dans 14 hôpitaux. Durant l’année académique 2014-2015, plus de 67 enfants ont participé à ce programme.

En septembre 2015, la Formation synchrone en ligne (Synchronous Online Learning) est devenue un droit civil en Flandre. Par conséquent, notre engagement dans les projets de Bednet passera à 600 enfants d’ici juin 2016.

Le rapport RSE complet